Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Anglais
Résumé
Antonio Prohias était un dessinateur cubain qui exerçait avec succès son art dans la presse cubaine des années 1950. La prise de pouvoir de Fidel Castro changea sa vie, et il quitta l’île pour les Etats-Unis en 1960, quelques jours avant la nationalisation de la presse par le nouveau régime. Arrivé sur le sol américain, il présenta un projet de série en une page, « Spy vs Spy », à la rédaction de « Mad Magazine », qui l’accepta et le publia dès juillet 1960. Le principe de la bande était d’une belle simplicité : deux espions, un blanc et un noir, tentent, par tous les moyens possibles, de se détruire l’un l’autre. Tous les gags sont muets, en grande partie parce que Prohias, dans les premières années, ne se sentait pas une maitrise suffisante de l’anglais pour se risquer à écrire des dialogues. Parfaite métaphore de la période de la Guerre froide, « Spy vs Spy » montre deux pantins obsédés par l’idée de détruire l’adversaire. Au bout de quelques mois, Prohias introduisit The Grey Spy (« l’espionne grise ») qui intervenait de temps à autre et triomphait tantôt de l’autre. Elle symbolisait pour Prohias l’esprit de neutralité. On aurait pu penser que la fin de la Guerre froide démoderait la série. Il n’en a rien été et, bien que Prohias ait abandonné la bande en 1994, pour problèmes de santé (il est mort en 1998), « Spy vs Spy » est toujours au sommaire de « Mad Magazine », désormais dessiné par Peter Kuper, qu’on connaît par ailleurs pour ses cartoons politiques et quelques albums édités en français, dont la plupart sont (influence de Prohias ?), entièrement muets. La page de crayonné aujourd’hui présentée est un don de Peter Kuper au musée de la Bande dessinée d’Angoulême.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
2005.8.1
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions