Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Anglais
Résumé
Américain de naissance, Otto Soglow (1900-1975) s’est d’abord rêvé acteur. Après quelques infructueuses tentatives, il s’est tourné vers le dessin de presse, après avoir suivi quelques cours académiques. Sa carrière connaît rapidement le succès puisqu’il est publié dans « Life », « Collier’s », « Judge » et « The New Yorker », dont il est, dans les années 1920, un des dessinateurs attitrés. Il introduit bientôt dans ses gags un personnage de roi petit, moustachu et rondouillard, qui devient, au début des années 1930, le héros de nombreux gags la plupart du temps muets. La notoriété de ce Petit roi (« Little King » en v.o.) attire l’attention de Randolph Hearst, patron du King Features Syndicate qui, avantageux contrat à l’appui, convainc Soglow de publier dans la presse quotidienne. Soglow doit attendre 1934 pour quitter « The New Yorker ». La bande fonctionne sur le décalage comique entre la noblesse affichée de la fonction et la manière dont le monarque l’occupe : maladroit, distrait, comme on peut le voir dans la planche possédée par le musée de la Bande dessinée, il est bien peu protocolaire ! La simplicité graphique de Soglow dérouta d’abord les lecteurs, mais devint le signe distinctif de la série, tout comme la rareté, voire l’absence des dialogues. On peut penser que le laconisme de la série a favorisé son exportation. « Le Petit roi » est un classique mondial de la bande dessinée, publiée en France chez Gallimard et dans Paris-Match. Adapté en dessin animé dans les années 1930 par The Van Buren Studio puis les frères Fleischer, « Le Petit roi » est dessiné jusqu’en 1975, année du décès de son créateur. Personne ne l’a repris depuis.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
95-19-1
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions