Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Français
Résumé
De la carrière extrêmement prolifique de Jean Tabary (1930-2011), le grand public a surtout retenu « Iznogoud », créé en 1962 avec la complicité du scénariste René Goscinny. Mais, en son nom propre, Jean Tabary a signé quelques mémorables séries d’humour pour un grand nombre de revues. Il débute en 1956 avec « Richard » et « Charlie » dans « Vaillant », bientôt suivi de « Totoche » qui met en scène de façon comique le schéma assez classique d’un groupe d’enfants vivant de palpitantes aventures. Deux membres de ce groupe, « Corinne et Jeannot », vivront ensuite des aventures spécifiques qui rencontrent un immense succès. L’année même du lancement « d’ Iznogoud », Tabary crée « Valentin le vagabond », considéré par beaucoup comme sa série la plus réussie, entre aventure et pure loufoquerie. La même loufoquerie que l’on rencontre dans l’éphémère « Grabadu » et « Gabaliouchtou », paru dans « Vaillant » quelques années plus tôt. La planche « d’Iznogoud » que nous présentons aujourd’hui est tardive. C’est même, si l’on en croit ce que Jean Tabary avait inscrit sous l’original lui-même, le dernier gag d’Iznogoud rédigé par Goscinny, peu de temps avant sa mort en 1977. Il a paru dans « Le Journal du Dimanche », où l’horrible vizir commentait alors l’actualité. Il est vrai qu’Iznogoud, inventé par Goscinny pour parodier les « Contes des mille et une nuits », obsédé comme il l’est par le pouvoir, pouvait être alors considéré comme l’un des meilleurs connaisseurs des dessous de la chose politique.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
81-5-4
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions