Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Français
Résumé
Alain Marie Joseph Paul Louis Fernand Lefebvre Saint-Ogan, dit Alain Saint-Ogan, né le 7 août 1895 à Colombes (Hauts-de-Seine), occupe une place éminente dans l’histoire de la bande dessinée européenne. D’abord parce qu’avec la création – et l’immense succès public – de Zig et Puce en 1925, il va imposer l’usage de la bulle dans la bande dessinée française. Quelques audacieux avant lui (dont Edmond Tapissier qui, sous le pseudonyme de Rose Candide, publie l’album Sam et Sap en 1908) avaient fait des tentatives mais, jusqu’à Zig et Puce, c’est le système du texte sous les vignettes qui prévalait en France. Ensuite parce que son style, marqué par l’influence de l’Art Déco, privilégie les lignes de contours et les couleurs en aplat. Constamment soucieux d’être lisible, il pose les bases d’une esthétique dont le jeune Hergé reconnaîtra toujours l’influence déterminante dans l’élaboration de son style graphique, aujourd’hui bien connu sous l’appellation de «ligne claire». La planche que nous proposons aujourd’hui provient de Zig et Puce au XXIe siècle, sans doute le plus connu des albums de la série et rare incursion pour l’époque dans le genre de la science-fiction. C’est même la planche qui voit Zig et Puce, partis pour un voyage en ballon, faire à leur insu un voyage vers le futur et atterrir dans le Paris de l’an 2000 ! Leur première incrédulité, que nous voyons dans la seconde partie de la planche, sera suivie de beaucoup d’autres surprises, au point même que, persuadés d’avoir affaire à des fous, les Parisiens du futur administrent une bonne douche froide aux deux garçons, qui finissent par admettre l’évidence: ils ont atteint le XXIe siècle. Visitant un Paris ultramoderne, ils vivent mille mésaventures et découvrent même la tombe de leur créateur, pour finalement réintégrer leur époque. Peu soucieux de construction dramatique, Alain Saint-Ogan pousse son intrigue selon le principe des rebondissements feuilletonesques, ménageant à chaque bas de page suspense et coups de théâtre. Il le fait avec un entrain constant et déploie une telle science narrative (admirons dans le premier strip la progression verticale du ballon, qui finit par sortir de la case!) que l’on succombe au charme de ces pages toujours impeccablement composées. Homme de radio, de théâtre, illustrateur, affichiste…, Alain Saint-Ogan aura, au cours d’une longue carrière (il publie sa première revue à l’âge de 11 ans, en 1906, et travaillait encore quelques mois avant sa mort en 1974) produit quantité de dessins et de textes, sous le signe d’un humour constamment malicieux.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
80.1.34
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions