Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Anglais
Résumé

Né en 1938 dans les pages d’Action Comics, Superman, alias Clark Kent a connu des centaines d’aventures, dessinées et scénarisées par des dizaines de créateurs. 

La planche que nous présentons aujourd’hui date de 1986, elle fait partie de la série intitulée The Man of Steel et publiée sur un rythme bimensuel par DC Comics. L’auteur (scénario et  crayonné) en est John Byrne, l’encrage étant assuré par Dick Giordano. Il s’agit alors pour l’éditeur de rajeunir l’image de « l’homme d’acier » et de rationnaliser un univers dont la cohérence, au fil des histoires et des auteurs, s’est quelque peu perdue. Byrne s’y emploie avec détermination : reprenant toute la vie de Superman, depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte, il redéfinit le personnage (Clark Kent devenant l’identité principale et Superman l’identité cachée de l’homme de fer), supprime certains épisodes de son enfance (dans la version de Byrne, Superboy n’a jamais existé et Superman n’apparaît qu’à l’âge adulte de Clark Kent), réduit certains de ses superpouvoirs et modifie en profondeur la biographie de Lex Luthor, l’ennemi juré de Superman, qui n’est plus un savant fou, mais un influent milliardaire.  Cette réinterprétation de l’enfance et de la personnalité du premier super-héros de l’histoire de la bande dessinée rencontre un immense succès auprès des lecteurs mais suscite de sévères critiques de la part de certains dessinateurs, qui ont ensuite affirmé que cette rationalisation outrancière de la série la dépouillait de ce qui faisait son charme. Quoiqu’il en soit, cette nouvelle « biographie » imaginaire du célèbre personnage a fait autorité pendant quelques années et l’on retrouve certains de ses partis-pris dans la série télévisée Smallville.  

John Byrne, né en 1950 en Grande-Bretagne mais grandi au Canada, est un artiste singulier, marqué à la fois par Jack Kirby et Neal Adams. Il suit des enseignements artistiques mais ne décroche jamais de diplôme. Il travaille brièvement pour l’éditeur Charlton avant d’être engagé en 1976 par Marvel, pour qui il reprend la plupart des grands personnages de la firme, en compagnie du scénariste Chris Claremont avec lequel il développe une collaboration très fructueuse. Il travaille ensuite pour DC, reprenant comme on l’a vu le personnage de Superman. Il est appelé par l’éditeur Dark Horse au début des années 1990, puis retourne chez Marvel. 

Efficace, quoi que d’une tonalité inhabituelle,  cette planche conclut le troisième épisode du The Man of Steel. On y voit Superman et Batman discuter des moyens qui leur ont permis de se débarrasser ensemble du dangereux criminel Magpie : Superman sermonne Batman sur ses méthodes à la limite de la légalité, mais lui souhaite tout de même bonne chance tandis que Batman, resté seul, admet pensivement pour lui-même que, dans une autre réalité, Superman aurait pu être son ami. On admirera l’utilisation iconique du masque de Batman, silhouette noire qu’on reconnaît au premier coup d’œil.

Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
98.1.1
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions