Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Français
Résumé

Apparue dans Le Nouvel Observateur en 1988, Agrippine fait suite dans l’œuvre de Claire Bretécher à une galerie de personnages (Les Frustrés, Les Mères, Docteur Ventouse, Monique) qui représentent un certain nombre de spécimens de ce que l’on n’appelait pas encore à l’époque les «bobos».

Fille ainée d’une famille de la haute bourgeoisie, Agrippine en est la variante «djeune». Égocentrique, excessive, mal dans sa peau et d’une parfaite mauvaise foi, elle est en bref un parfait concentré d’«ado» que Claire Bretécher s’est visiblement amusée à faire vivre. Avec sept albums, Agrippine est d’ailleurs le personnage ayant connu la plus longue durée de vie dans l’œuvre de Bretécher.  Le langage ado qu’elle a recréé pour faire parler son personnage, mélange de franglais et de termes détournés qui fait des parents des «biomanes» ou des enfants des «mouls», a fort justement marqué les lecteurs de l’époque par son côté plus vrai que nature. Mais on peut tout autant rendre justice au formidable travail graphique sur les expressions et les postures des personnages qui, dans leur exagération même, confèrent aux courtes saynètes que sont les premières aventures d’Agrippine un caractère de vérité absolument criant. Donnant une trompeuse impression de spontanéité, le dessin de Bretécher est en réalité le fruit d’une recherche acharnée de la posture, de la mimique et du mouvement justes. Certaines pages d’esquisses que possède le musée de la bande dessinée en témoignent avec éclat.

Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
D90.7.5
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions