Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Résumé
Précurseur de la bande dessinée italienne, Antonio Rubino est méconnu de ce côté-ci des Alpes. Né en 1880, il fut d’abord écrivain et poète, qui se mit au dessin quand il ne trouva personne pour illustrer ses poèmes. Mais il fut également, selon ses propres termes «journaliste pour enfants, auteur de livrets pour ouvrages lyriques, décorateur, scénographe, acteur, producteur d’olives…» mais également et surtout réalisateur de dessins animés, illustrateur, céramiste, compositeur… et auteur de bande dessinée. À partir de 1905, il collabore à de nombreux périodiques et fait partie, en 1908, des cofondateurs du Corriere dei Piccoli, hebdomadaire pour enfants pour lequel il dessine le logo du journal et fournit de nombreuses pages qui remportent un immense succès auprès des jeunes lecteurs. Sa collaboration au journal connait plusieurs interruptions mais court tout au long de sa carrière, jusqu’en 1959, année où il cesse de dessiner. Il a également été directeur de plusieurs publications chez le grand éditeur Mondadori, dont l’hebdomadaire Topolino (l’équivalent italien du Journal de Mickey). Comme le montre la planche présentée aujourd’hui (la huitième d’une histoire intitulée Nicoletta, parue dans le Corriere), le style de Rubino est ornementé, très marqué par les décorations florales propres au style Art nouveau et d’une charmante élégance. Jusqu’à la fin de sa vie, et au nom de convictions éducatives, il privilégie le principe d’une narration en images où le texte (constitué d’amusants vers de mirliton) est placé sous l’image.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
98.2.5
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions