Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Résumé
Comme l’annonçait une revue espagnole dédiée au personnage, «Luca Torelli est Torpedo». Présenté dans les premières pages de la série comme un immigrant italien aux USA, Luca Torelli devient rapidement Torpedo, un malfrat flingue en poche et cigarette éternellement vissée au coin de la bouche. L’action se déroule à l’époque de la Prohibition et au fil des courts épisodes qui paraissent, Torpedo se révèle un être violent, cynique et dénué de tout scrupule, dans un monde qui ne l’est pas moins. Lancée pour la première fois en 1982, la série est scénarisée par l’Espagnol Enrique Sanchez Abuli et dessinée, pour les deux premiers épisodes, par l’Américain Alex Toth. C’est ensuite le dessinateur espagnol Jordi Bernet qui le remplace et en devient le dessinateur attitré. Publié en Espagne, en France et même aux USA, Torpedo apporte la gloire à ses auteurs, qui ne sont pourtant plus à l’époque des débutants. Jordi Bernet, lui-même fils du dessinateur Jorge Bernet, travaille alors depuis deux décennies et a publié un nombre impressionnant de pages via des agences spécialisées qui proposent son travail à des revues françaises, anglaises, italiennes, américaines… Les lecteurs francophones ont remarqué son dessin dans Spirou, où paraissent dans les années 1970 les séries Dan Lacombe et surtout Paul Foran. Son dessin au trait nerveux doit beaucoup au classiques américains des années 1930 à 1950, en particulier Milton Caniff mais plus encore à Alex Toth, dont il est l’un des héritiers les plus convaincants. Quant à Enrique Sanchez Abuli, il a lui aussi à son actif un riche parcours. Torpedo est sa première série à succès, que suivront Alex Magnum (dessin Genies), Capitaine la Guibole (dessin Rossi) Joe Breakdown (dessin Puech), etc. Ensemble ou séparément, Bernet et Abuli ont travaillé dans tous les grands genres de la bande dessinée populaire: policier, espionnage, érotisme, science-fiction... Ils ont par force fait des carrières internationales à une époque où la bande dessinée espagnole était fortement bridée par la censure du régime franquiste. La planche de Torpedo que possède le musée est parfaitement représentative de l’ambiance de l’histoire et du style de Bernet: découpage nerveux pour une action traitée en ellipses rapides. Les plans sont variés et l’usage du noir et blanc dynamise une page presque entièrement muette. L’ambiance romantique de cette page ne doit pas tromper le lecteur: les choses finiront assez mal pour la pulpeuse jeune fille à laquelle Torpedo fait une cour somme toute assez fleur bleue.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
97.1.1
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions