Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Anglais
Résumé
Né en 1941 à Utica, dans l’état de New York l’Américain Vaughn Bodé est l’un des grands noms de la vague underground. Graphiste surdoué, il émerge sur la scène psychédélique dès le milieu des années 60, avec un style tout en rondeur et en sensualité. Après une enfance difficile (sa mère (divorcée d’un mari ivrogne qui la battait élève seule ses quatre enfants) et son service militaire (dont il est déchargé pour « raisons psychiatriques »), il travaille brièvement comme dessinateur publicitaire avant de s’inscrire à l’université. Il se fait connaître des milieux estudiantins en publiant ses premières bandes dessinées dans les journaux du campus de l’université de Syracuse. Il publie Das Kampf en 1963, comic book de faible tirage considéré comme l’un des premiers exemples de BD underground. Tout au long de sa courte carrière, il publiera à la fois dans les réseaux alternatifs de la contre-culture et dans les revues commerciales (il travaille pour Cavalier, le National Lampoon, Vampirella…), en manifestant un goût prononcé pour la science-fiction (Das Kampf et surtout Cobalt 60, publié pour la première fois en 1968, relève du genre). Sa notoriété grandissante et la permissivité de la période lui permettent d’exprimer une sexualité marquée par l’ambiguïté (il se définit comme «auto-sexuel, hétérosexuel, homosexuel, maso-sexuel, sado-sexuel, trans-sexuel, uni-sexuel et omni-sexuel»). Ses pages mettent en scène des femmes potelées et des lézards lascifs échangeant des propos teintés d’humour absurde (ou zen). Graphiquement influencé par Walt Kelly, Bodé dessine ses histoires dans le double but de les voir publiées, mais également d’en faire des spectacles audiovisuels (les «Bodé’s Cartoon Concerts», extrêmement populaires sur les campus universitaires de l’époque; il en donne une unique représentation européenne en 1973, au Festival de la bande dessinée d’Angoulême) au cours desquels, projetant les images sur écran, il assure seul au micro la « bande-son » des dialogues et des onomatopées, offrant ainsi une création exploitable sans aucune déperdition sous deux formes différentes. The Monster, dessiné en 1970, fait partie de cette série. Bodé y joue avec finesse du contraste entre la préciosité poétique du long monologue amoureux déclamé par le personnage féminin, adressé à un gros insecte somme toute assez répugnant. Bodé, qui meurt prématurément le 18 juillet 1975, lors d’une expérience d’auto-pendaison qui tourne mal, est aujourd’hui considéré comme l’influence majeure de la première génération de graffiteurs américains.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
89.12.11
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions