Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Anglais
Résumé
Les héros sont éternels, dit-on. En tout cas, ils survivent souvent à leur créateur. Ainsi, les personnages de bande dessinée passent-ils de main en main, au fil des décennies, alors que leurs créateurs successifs disparaissent. Les exemples de ce phénomène sont innombrables dans l’histoire du neuvième art, et nous allons l’illustrer aujourd’hui avec Rip Kirby, du grand dessinateur américain Alex Raymond. Rip Kirby fut, en 1946, la dernière création d’Alex Raymond. Suite à sa disparition accidentelle en 1956, les responsables de l’agence King Features Syndicate lui cherchèrent un remplaçant. Leur choix se porta sur John Prentice, qui reprit la bande et en assura la continuité pendant… quarante-trois ans, soit jusqu’à sa mort en 1999. Né en 1920, John Prentice s’engage dans la marine au début de la Seconde Guerre mondiale et participe à plusieurs des grandes batailles navales du Pacifique. Démobilisé en 1946, il suit les cours d’une école d’art et devient ensuite dessinateur publicitaire, illustrateur et bientôt dessinateur de bande dessinée (il travaille en particulier pour le studio Simon-Kirby), avant qu’on ne fasse donc appel à lui pour le reprise de Rip Kirby. Se glissant dans l’esthétique de Raymond, Prentice pratique un classicisme plein d’élégance, qui ne dépare pas les strips d’Alex Raymond. Cette bande de 1963 le démontre, qui parvient à rendre plaisante une simple scène de dialogues par le moyen d’un zoom-avant. Le travail du pinceau, tour-à-tour ferme et souple, est remarquable.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
89.12.47
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions