Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Français
Résumé
Les dessinateurs qui l’admirent l’appellent « le grand Will ». Membre le moins connu de la célèbre « bande des quatre » de Marcinelle (avec Franquin, Jijé et Morris, piliers de l’esthétique ronde et bondissante du {Journal de Spirou} dans les années 1950 et 60), Willy « Will » Maltaite (1927-2000) suit d’abord des cours de dessin publicitaire puis travaille avec Jijé (alias Joseph Gillain). Il dessine quelques illustrations pour la presse belge et entre à {Spirou} en 1947. A partir de 1949, il reprend la série {Tif et Tondu} qu’il dessine quasi sans interruption jusqu’en 1990, sur des scénarios de Fernand Dineur (le créateur de la série) puis de Maurice Rosy, Maurice Tillieux, Stéphane Desberg… Il hausse cette série d’aventures humoristiques à des sommets d’élégance et de fluidité, les titres parus dans les années 1960 étant généralement considérés comme les plus remarquables. Il met parallèlement s{on pinceau au service de ses amis dessinateurs et réalise les décors d’aventures de {Spirou} et du {Marsupilami} pour Franquin, de {Benoît Brisefer} pour Peyo et, sur des scénarios de René Goscinny, dessine les {Aventures de Lili mannequin} pour le magazine de charme {Paris Flirt}. S’y manifeste le plaisir qu’il éprouve à dessiner des figures féminines qu'on retrouvera dans la trilogie plus adulte ({Le Jardin des désirs}, {La 27e lettre} et {L’Appel de l’enfer}) qu’il dessine à la fin des années 1980, sur des scénarios de Stephen Desberg. Si l’on ajoute sa collaboration avec le magazine {Record}, quelques courts récits parus dans {Spirou} et le quotidien belge {Le Soir}, on aura fait pour l’essentiel le tour d’une carrière riche et marquée du sceau de l’excellence. …Reste cependant à parler d{’Isabelle}, dont une planche nous occupe aujourd’hui. Conçue dans les années 1970 comme un travail collaboratif entre les « vétérans » André Franquin, Raymond Macherot, Will et Yvan Delporte, cette charmante série pour enfants exploite sur le mode humoristique l’imaginaire fantastique des sorciers, fantômes et autres apparitions magiques. L’argument, classique mais cultivé avec finesse, oppose le monde féérique dans lequel plonge régulièrement la jeune Isabelle, où règnent son oncle le magicien Hermès et la belle et envoûtante sorcière Calendula, et le quotidien prosaïque qui est celui de sa tante Ursule, cuisinière hors pair et incrédule patentée. Franquin et Macherot passent rapidement la main et seuls Will et Delporte poursuivent la série jusqu’en 1995. Douze volumes ont paru dont {Les Maléfices de l’oncle Hermès}, troisième de la série, d’où provient la planche de cette semaine. Les trois principaux personnages de la série – Isabelle, l’oncle Hermès et Calendula – placés devant une cheminée, tentent de déjouer un sortilège. L’ingéniosité d’Isabelle sort le sorcier Hermès d’un mauvais pas, avant une chute malencontreuse qui relance le suspense. Parue en couleur, cette planche garde sa beauté en noir et blanc : fluidité du découpage, maitrise des effets de la lumière diffusée par la cheminée, qui joue en fort contraste dans toute la page, élégance souveraine du trait… Du grand Will.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
79.1.48
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions