Les collections numérisées
inscription    connexion
Erreur! Utilisateur : Mot de passe :
Langue
Français
Résumé
Ancienne étudiante aux Arts appliqués et aux Beaux-arts d’Aix-en-Provence et d’Angoulême (section bande dessinée), Laureline Mattiussi intègre le collectif angoumoisin de La Maison qui pue. Elle publie son premier ouvrage en 2006, « Petites hontes enfantines », avant de travailler sur son premier diptyque en bande dessinée, « L’Île au poulailler », qui paraît en 2009 et 2010. Il sera suivi de « La Lionne », récit scénarisé par Sol Hess qui prend place dans l’antiquité romaine. Réécriture particulièrement originale des récits de piraterie, « L’Ile au poulailler » met en scène un personnage de « piratesse » particulièrement flamboyant, comme l’est également l’héroïne de « La Lionne ». Les deux histoires ont en commun des héroïnes féminines puissantes et indépendantes, opposées à des comparses masculins pour la plupart faibles et velléitaires. Elles valent également par un traitement graphique d’une belle originalité, entre puissance et élégance. Et, ce que ne montre pas la planche de ce jour qui est en noir et blanc, le travail graphique de Laureline Mattiussi a également bénéficié des mises en couleur hardies d’Isabelle Merlet, l’une des plus talentueuses coloristes de la bande dessinée contemporaine.
Type d'œuvre
Planche
Droits
droits réservés
Source
musée de la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Cote
2013.25.1; 2013.25.2; 2013.25.3
Exemplaires
Commentaires

Trouver l'auteur sur :

Suggestions